Axel Chapelle : « Prendre du plaisir, sauter en musique »
Axel Chapelle, athlète international français nous honorera de sa présence pour la prochaine édition. Deuxième au bilan français derrière le recordman du monde Renaud Lavillenie l’hiver dernier, Axel avait franchi une barre à 5m88. En 2019, il reviendra à Orléans en temps que favori et avec des objectifs encore plus élevés. 

Bonjour Axel, comment vas-tu et comment te sens-tu à l’approche de cette nouvelle saison ?
«  Physiquement, tout va très bien. C’est la première que je peux bosser entre septembre et janvier sans me blesser et donc faire toutes les séances prévues. Le 22 décembre, j’ai fait une petite compétition sur élan réduit à Cercy-La-Tour où je me suis senti très bien (un seul saut à 5m32). À l’entrainement, je me sens dans les mêmes conditions physiques que lorsque j’ai effectué mon record. Par contre, il va me manquer les réglages, comme à chaque première compétition dans une saison. Le Perche Elite Tour d’Orléans sera ma première sur élan complet donc ce n’est pas facile de savoir ce que je vais être en mesure de faire mais je suis confiant et je souhaite prendre du plaisir. » 
 
 
Tu as déjà participé au Perche Elite Tours d’Orléans en 2017, quels souvenirs as tu de cette compétition où tu avais égalé ton record personnel du moment (2017) à 5m65 ?
«  J’ai toujours fait des bonnes performances à Orléans, je suis venu 4 fois et 3 fois j’ai battu mon record. C’est une bonne compétition et c’est d’ailleurs pour ça que je reviens cette année. Niveau ambiance, je me rappelle qu’il y a des tribunes tout autour et que le public est présent. Du fait que ce sera la 8ème édition, le public connait de mieux en mieux la discipline, on peut parler de public de connaisseur. Qui dit connaisseur, dit forte implication dans le concours et généralement, cela se ressent sur les sautoirs. » 
 
 
Quels sont tes objectifs pour cette saison hivernale et estivale à venir ?
«  Cette année, cela va être un peu particulier. J’ai appris de mes erreurs de la saison passée notamment où j’avais fait beaucoup de compétitions pendant la période hivernale où j’avais laissé beaucoup de jus et je l’avais un peu payé l’été. Cet hiver, je ferai donc moins de compétitions pour arriver plus frais en plus en forme cet été. Comme je l’ai dit avant, physiquement j’ai progressé et techniquement je suis de mieux en mieux également, donc si j’arrive rapidement à trouver mes repères en salle, pourquoi pas faire une grosse performance cet hiver… Mais ma priorité reste l’été. Cela fait deux étés de suite que je ne suis pas bien physiquement à cause justement d’un hiver trop chargé. En changeant un peu ma programmation, l’objectif sur les deux prochaines années sera d’aller aux JO de Tokyo en ayant déjà franchi la barre des 6m en extérieur. » 
 
 
Tes objectifs pour cette première compétition de 2019 ? 
« Je n’ai pas envie de me prendre la tête, je souhaite reprendre du plaisir, retrouver des sensations et affiner mes réglages. Je suis heureux de venir à Orléans, je sais qu’il y aura des bons perchistes français et étrangers, de l’ambiance, j’ai hâte d’y être. Mais comme j’ai dit, la saison en salle c’est pour s’amuser, sauter en musique, etc… Le plus important c’est l’été ! » 
 
As tu déjà tenté une barre à 6m ? 
« Non, l’an dernier j’ai tenté une barre à 5,93m et en regardant les vidéos, je me rends compte que je n’étais vraiment pas loin. Ça manquait un peu de réglages en terme de profondeur. La hauteur était là. Il faut également savoir que je suis pas quelqu’un qui saute très haut à l’entrainement. Sur même élan, je vais être à 40 cm de moins qu’en compétition. Si je saute 5m50 à l’entrainement le mardi, je peux être à 5m90 en compétition le samedi. Donc voilà, c’est une questions de motivation, de concurrence et d’ambiance. J’espère qu’elle présente à Orléans ! » 

 

 

Gaétan Herpin.

Chargé de communication.